Donc il nous reste à voir l’histoire des proportions, et le col de rebroussement. Mais avant, je voudrais poser la phrase suivante, toujours dans cette perspective de creuser ce que recouvre la signification par rapport à la compréhension, travailler cette frontière.
En effet, j’avais annoncé que j’allais sauter l’étude de l’ouvrage de Laurier dans le programme, mais je m’aperçois que je n’en pourrai faire l’économie avant que d’aborder la représentation.  J’ai conscience que cela nous mène aux alentours de la rentrée 2017-2018, et que j’ai trois années de retard pour attaquer la représentation (en duo avec la gestalt chez Petitot), mais tant pis.
Je vais donc poser la phrase, voisine de ma  » traduction anglaise  » de cet article http://lecerclebleu.blogspot.fr/2017/01/une-figure-de-trope-parcours-plafond-de.html :  » L’incarnation du baudy, c’est Dandelaire » (1). Mettons que je soumette cette phrase à l’appréciation d’un échantillon de la population.
Mettons qu’on me pardonne toutes les approximations, et qu’on repère chacune des personnes à qui la phrase ne pose pas de problème, moyennant une petite inversion, par une épingle à tête rouge sur la carte.
Mettons ensuite qu’on repère toutes les personnes qui ont fait des études littéraires, et qu’on pique des épingles à tête verte sur la carte, à l’endroit où ils habitent. Il est vraisemblable que, toujours avec un paquet d’approximations qu’on me pardonnera, les épingles aillent par couples, avec, piquées au même endroit, une tête verte et une tête rouge.
Ainsi la structure de la phrase n’est nulle part ailleurs (2) que dans le corps social qui m’a transmis la possibilité de faire cette phrase, c’est à dire les matériaux nécessaire, et la transformation utilisée.
Ces matériaux, et cette transformations n’ont d’autre intérêt que de pouvoir jouer la transformation, comme un jour une pièce de théâtre. Ils ne présentent en effet que les caractéristiques les plus banales : permutation topologique d’une syllabe, pour aboutir à un poncif (  » L’incarnation du dandy, c’est Baudelaire ».)
Je n’ai donc rien  » signifié « . Le repositionnement topologique fut un possible ouvert à tous, mais il n’aboutit que pour certains, ramenant l’ensemble à un simple jeu de permutation sans intérêt. Pour les autres, la phrase reste incompréhensible. Entre les deux nul  » sens  » qui se serait plus ou moins  » dévoilé », et que quelqu’un aurait compris.
Les lieux auxquels les mécanismes du  » search for meaning  » aboutissent sont, selon la culture de l’auditeur, soit des places vides où la quête s’arrête, soit des portes qui ouvrent vers un ailleurs, comme pour la traduction.
En communiquant jusque là, j’ai exploité les taxinomies existantes, mais je n’ai toujours rien  » dit ». Si je vous dit que telle mise en scène de telle pièce de Shakespeare dit quelque chose sur le texte, vous n’êtes guère plus avancés, vous ne pourrez savoir en quoi consistait ce dit qu’en allant le voir, mais cela n’ajoutera rien à ce que j’ai dit. Je n’ai rien  » dit « . Si en revanche je dis que toutes les armoires bretonnes sont normandes, c’est à vous de vous débrouiller avec les suites du conflit, mais j’ai tout  » dit « .
Entre les deux, il y a  » ce que je vous donne à négocier », du décollement. En fait je vous mets le couteau sous la gorge.
Si je vous aborde en disant  » Ces voleurs de politiciens », je vous contrains d’aller vous harnacher, vous équiper, je vous crie  » Brettons », et vous vous retrouver à ferrailler, à toréer sous le soleil pendant que les dames échangent des nouvelles du petit.
Si je vous dis  » le ciel  » est bleu, vous ne pouvez que souscrire à la tautologie. Entre les deux, il reste donc la formule  » Dans quelle mesure… « , qui nous conduit à tout peser  » tout bien considéré « …
Dans  » contrecarrer l’imminence », le thème est  » l’imminence ». Et le prédicat  » contrecarrer ». Reste qu’on peut plaider ce qu’est  » contrecarrer l’imminence », en plaidant ce que sont chacun des deux séparément, ou bien l’ensemble.
C’est à dire que plaider ce qu’est  » contrecarrer l’imminence  » revient à fixer chacune des choses du dessous (  » l’imminence  » et  » contrecarrer « ) dans un état absolu et indéterminé, afin de plaider le statut de l’expression globale vis à vis des verbes qui l’expriment en langue.
Si par exemple je dis  » j’allais … lorsque  » est la formule canonique de  » l’imminence contrecarrée », je prends cette dernière comme thème, mais du coup, je fige les deux morceaux dans une forme  » indéterminée », comme en mécanique quantique. Je ne peux utiliser à la fois l’aspect  » thème  » et  » prédicat  » d’un ensemble.
Autre chose, j’ai retrouvé cette citation de Fontenelle par Olivier Douville : » Si l’on rencontre déjà le terme de « structure » à l’âge classique comme désignant la consistance et la logique de l’architecture d’un corps physique « 
Ce qui m’a interpellé c’est le mot  » consistance ». Je m’imaginais très bien palper un corps mou, et sentir à travers le tissu élastique et spongieux une architecture, dont la forme se précisait dans mon esprit au fur et à mesure que, à tâtons, je parcourais le squelette de métal qui le farcissait.
« Potentiel de transformations et d’isomorphismes, l’os de la structure… » Je retrouve ce cartilage qui apparaît soudain dans la bouche du mangeur de soupe, senti d’abord comme différent du fonds, reconnu comme structuré, puis identifié par la suite par comparaison. Et non pas  » reconnu comme structure ».
Je reconnais en quelque sorte un autre sens haptique, celui de la bouche, qui après avoir retourné le morceau,  » identifie  » une coque de noix ou bien un os de poulet. La silhouette de l’os de poulet s’est  » formée  » peu à peu dans ma conscience, elle est devenue une forme. Elle est devenue forme à peu près dans le temps où elle se drapait dans un nom, (cf. l’homme invisible), mais sa structure, par cheminement dans un système de taxons sensoriels est parvenue à émerger, mais prête à devenir, au moindre indice supplémentaire et contradictoire, non plus os de poulet mais branche de thym, bref, quelque chose qui n’est absolument pas la même chose, qui n’a absolument pas le même nom, mais qui est tout de même » presque la même chose » dans la taxinomie des structures.
Proximité qui permettra à certaines images de jouer en apparence les passe-muraille en joignant des points éloignés de l’univers. C’est cela que le structuralisme a voulu mettre à jour, c’est le squelette sédimenté au fonds de la lourde vase de notre système de connaissance. Mais c’est d’os et de chair qu’il est fait, de nerfs et de muscles, non d’équations mathématiques.
La  » formalisation  » qui aurait dû avec courage entreprendre le pèlerinage au sources, la remontée vers le langage des formes primitives, s’est égarée dans la formalisation mathématique, attirée en quelque sorte, aimantée par l’étoile montante de la topologie, elle même aiguillonnée par les nouveaux problèmes soulevés par les nouvelles conceptions de l’espace.
 » L »anticipation catégoriale, ce ‘ fond de généralité et de ressemblance ‘ dans lequel Bergson voyait le départ vital de toute conceptualité… « 
Cette anticipation catégoriale a été pensée en termes de théories des ensembles, et là l’ornière était préparée par les travaux sur les grammaires génératives et autres billevesées, qui permettaient un passage entre la structure dénotative « syntaxique » et la structure sémantique, à peu de frais. Encore une fois, nommer (mettre dans une classe), c’était classer, et classer, c’était positionner dans une procédure qui faisait de sa cinématique de traitement la justification (comme les grosses machines des films de science-fiction de l’époque, qui après avoir fait clignoter des murs de grosses ampoules, crachaient la réponse sur un petit ticket blanc. ) puisque la structure était prétendue avoir été trouvée dans la réalité.
La mettre en œuvre électroniquement, c’était faire la preuve qu’on l’avait  » découverte  » comme on traque une bête au terrier.
C’est la différence entre  » Les structures de la pauvreté « , et  » Les structures de la parenté « . Pour ce qui est de celles-ci, on peut toujours négocier, après enquêtes sur le terrain, négocier et formaliser des usages hétéroclites. Pour celles-là, elles sont  » en miroir  » d’autres structures, telles que zones géographique et type d’habitat, emploi occupé, etc. Les secondes se plaident entre intellectuels, les premières sont le reflet d’un type d’organisation sociale.

Mais le premier groupe a tout intérêt à ne pas aborder les réelles questions d’organisation sociale, et de faire passer pour telles les rites matrimoniaux des zoulous, pendant qu’on se coopte entre mandarins.

Et résultat, proportions et cols de rebroussement, ce sera pour plus tard 🙂

 (1) Au fait, Thierry Baudry, tu peux te manifester 🙂
(2) Quand je dis  » nulle part ailleurs », c’est avec un côté provocant pour attirer l’attention. Elle est bien évidemment ailleurs, et partout où l’on voudra trouver. Mais elle est  » aussi  » là, un aussi qui est peut-être nouveau et important dans notre pensée. C’est en quelque sorte une autre version du  » nuage pi  » dont je parlais. Tant qu’il y aura des vivants pour entendre l’expression, elle vivra. Tant qu’il y aura des letttrés pour la faire revivre auprès d’un public de lettrés, elle revivra. Ensuite, elle mourra.
C’est marrant parce qu’en corrigeant mes épreuves, je tombe sur cette phrase : » La taxinomie ou taxonomie1,2,3,4,5, est une science, branche de la biologie, qui a pour objet de décrire les organismes vivants et de les regrouper en entités appelées taxons afin de les identifier puis les nommer et enfin les classer « 
Mais les nommer et les classer, c’est une seule chose 🙂 C’est jouer sur les guillemets de  » Québec est une ville du Canada « , et  »  » Québec » est un nom d’origine indienne ».

 » You ought to pay attention to anything that would make you feel unconfortable while reading the rules of class definitions. « 

Publicités