DMADMC

Du même auteur, dans la même collection :

Livres

  • Un vertige dû à Watteau

ca.1036 manuscrit sur parchemin de veau gras, avec enluminures

  • Les animaux, la nuit

ca. 1127

Blogger Fils.

Billets, posts, commentaires.

1267 In-folio sur Velin d’Arches, 34989782 pp.

  •  Trente feux

Collection  » Romans d’aventure », Ed. Grassouillet, terre sur toile de tente 8986 pp.

  • Un couscous à Vandoeuvre, Editions à l’envers, in quarto sur vélin à l’os livide.
  • A même la craie, mémoire d’une mineure, manga sur vynil cartonné 765 pp. Ed de la Buissonière.
  • « The same ruffereau, the same bufferball », he said,  Ruffendal Verlag, Bad Borenberg. 8764 pp.
  • Hors des romans, Roman, Editions du Catafalque, 2 exemplaires sur papier tue-mouches 1344 pp.
  • J’étais la camériste du roi, Mémoires de Mlle de Verteuil, tome VOXII, 1776-1777 Le Balconet, Paris.
  • Il n’existe pas de ballon bleu, Essai sur la récidive en milieu carcéral, Ed. Gemme-Mettray 89888 pp.
  • Me montre-t-elle ses dessous. 
  • Hors des romans ? Etude sur feue Mme Guez de Balzac mère, Revue L’éternel retour Numéro hors série.
  • Portraits sans âme Editions de la Pierre qui roule, In quarto plein veau remplié à l’os. Paris, avril 1232.
  • Au commencement était le verbe, à la fin l’attribut Ed. des Branleurs Contemporains.
  • La machine à chiens, in-folio avec plans de l’auteur, Traduit du latin par Sa Sainteté le Pape Pie X, Editions de la Curée Romaine.
  • La solitude du franc-tireur, coll. Noli me Tangere, Les Editions Tautologiques
  • C’était miotique  19087 pp. Ed. de La Machine Arrière
  • Depuis le 3 juillet instable Charbon sur peau de lièvre mort, Archives de la Compagnie de Danse de Tel-Aviv

Les trains miniatures arrivent à l’heure 166 pp. Editions Léon Taon de Bonne, Eure et Loir, cuir sur veau de vache.

(Seuls) les trains miniatures arrivent (toujours) à l’heure 12 pp. Editions Tant de Bonheur, cuir sur veau de vache.

Les 19 plus grands moulins à café du monde, Editions. RTL.

J’ai été soigné à Dijon, collections Tions, Editions Scions, Scions, Scions la Canne à Pêche, Dijon.

« Schreber Président !  Schreber Président ! » in N° zéro de Manifeste pour un auto-interrogatoire,  Dresde

A la lumière des chippolatas en fleurs, Ed. Plume d’orange, vélin remplié à l’os avec enluminures, exemplaire bien conservé, rare, nous consulter.

Au commencement était l’herbe. Editions de la Pierre qui mule, collection Les possibles printemps.

Au commencement était la mule, Recueil de poésies provençales  » Si m’était conté », Editions du savetier.

La salive, Animalia, collection privée.

Mlle de Recueil, mémoires érotiques, Ed. Poivre et Sel,

Les arguments de la chèvre, Collection  » Sans recul « , Editions du Poirier

L’alerte rétrospective, une alerte inutile.  Coll. Les alertes du futur, Editions manquées.

– La seconde  vipère Collection le nid de vipères 1999, Editions Pour Qui ? Épuisé

– La troisième vipère Collection le nid de vipères 2000, Editions Pour Qui ? Épuisé

La quatrième vipère Collection le nid de vipères 2001, Editions Pour Qui ?

– La cinquième vipère Collection le nid de vipères 2002, Editions Pour Qui ?

– La sixième vipère Collection le nid de vipères 2003, Editions Pour Qui ?

A paraître dans la même collection :

– La septième vipère

– La neuvième vipère

Un jour de Venise, Editions de la Taie d’O’Reilly

A moi les aveugles ! Compilation de critiques littéraires horriblement casse-tête pour xylophone et bruit de noisettes.

Les saisons du singe, fort in-octavo relié plein veau à l’os, Collection On verra demain ! Ed. de la Hallebarde.

Le Suisse qui descendait trois fois. Collection Noir de Polar, Editions 5*

Gressins et Venaison, quel vin choisir ? Numéro spécial de Grands crûs et Dégustation Avril 2016.

Un jour, une pente, Actes du Colloque de la Société Françase d’addictologie. CNRSSS.

– Où est passée la huitième vipère. Collection le nid de vipères 2003, Editions Pour Qui ?

La Mule, Collection Critique des sports mécaniques huilés Editions les Vendanges de malabars.

Pour qui crient ces serpents ? (Aube d’une critique sans tête) Actes du colloque Talon des Sables, Moule du sable 2016.

– Une porte ouverte sur la fenêtre Éditions du Grand Saut, ou du Petit Cerf, selon les sources. In folio en peau de veau rempliée à l’os en forme de poulet.

Par où coule la Seine, coulent les heures  Article dans la revue Le Briquet Contemporain, numéro spécial Dupont.

 » Victoire, je t’aime » , graffiti sur une colonne du métro de Montfort-L’Amaury.

 » Cendrine, je t’aime » , graffiti sur une colonne du métro de Toulouse.

 » Pascale, je t’aime » , graffiti sur une colonne du métro d’Annecy.

 » Annie, je t’aime » , graffiti sur une colonne du métro de Marseille.

L’objet insoumis, agression textuelle pour victime constante Commentaire lu sur une partition de Jean de la Motte – Parmesan. Création au théâtre de la Michandière, Paris, 1954.

  • Ce que la Chine ne sait pas, Annales de la Société Suédoise de Psychanalyse, N° 8, mai 1954.

 

  • L’emplacement de la chèvre,  ca. 887, Vélin à l’os sur peau d’ours, Ed. De Nature à dénaturer.

 

Critiques et commentaires

 

  •  » Aux heures chaudes de l’après midi « , comme disent les crocodiles.

Critique littéraire, Le Monde 17/04/1989.

 » Pour résumer l’intrigue, Ada, femme d’un chasseur de grand fauve qui emmène ses riches clients européens dépeupler la faune du Kenya, s’ennuie ferme dans son hôtel pour colons, à accompagner de cocktails les récits de capture de ses hôtes.

Tour à tour femme d’affaires, négociant les contrats, infirmière pour clients blessés et leur ego, Ada finit par se lier avec Aasir, un jeune étudiant qui travaille à l’hôtel pour payer ses études. Entre eux va naître une amitié qui ne tardera pas à tourner, aux heures chaudes de l’après-midi, à des moments d’abandon propices à la langueur. Au son de la Kora d’Aasir, Ada rêve de fraîcheur… « 

De  » roman à la mord-moi-le-noeud « , qualifiait Philippe Douvier cet ouvrage modeste par ses dimensions, mais ambitieux dans ses objectifs. Envoûtant comme une mélopée africaine, l’auteur nous prend dans les méandres des songeries d’Ada, entre rêve et réalité, entre fantasme et fiction. L’intrigue est solide, servie par des personnages hauts en couleur. Etc. etc.

Le journal Le Monde ayant refusé de payer ce papier, au prétexte mesquin qu’une critique littéraire doit faire plus de vingt lignes, John Moullard se désintéressa du journalisme pour passer dès 1990 à des formes d’art plus extrêmes, entre autres sa frise monumentale Chiens nus dévorés par des enfants, à base de papiers journal ayant servi à emballer des harengs à la criée de Paimpol, démarche qui remet en question le refus des minorités ethniques et des homosexuels.

  •  » Combat de merguez et de chiens : de quel lit descendrais-je ?  » Critique cinéma dans Arkensiel numéro spécial octobre 2015  » Un certain cinéma gay ».  John Moullard étrille le réalisateur de ce qui était pourtant considéré comme un chef d’oeuvre de sensibilité :  » A côté des codes et des clichés pourtant faciles à saisir, ce chou-rave indigne du nom de navet s’empare de subtiles fragrances de thon germon pour nous expliquer les choses de la vie « . La rédaction refuse de publier le papier. Durant le procès, John Moullard sera évacué du tribunal à la porte duquel il couchait depuis une semaine.

 

  •  » Economie Cheyenne, économie citoyenne ».

Cet article d’économie comparative en ethnologie a pour sujet un synopsis entre l’économie de pays industrialisés tels que la France, et d’autres types d’économie tel que celui des tribus indiennes d’Amérique du Nord.

Le Financial Times a refusé de payer cet article au motif qu’il ne comprenait que son titre. Au procès, John Moullart fit lire par son avocat un texte d’une cinquantaine de pages qu’on pourrait résumer en disant que si les gens ne comprennent pas que le génie réside dans la concision, et que tout était dans le titre, ils n’ont qu’à s’adresser ailleurs pour avoir des papiers-fleuves à l’eau tiède.

 

Citations célèbres

 » L’aphorisme, privilège des grands esprits  »

Moi

 » Si vous ne comprenez pas mon œuvre, c’est que vous ne savez pas tout, bien sûr, mais il faut que je parle de cette question à mon ami le Pr. Guillaume Chambrandelier (1), qui est directeur de recherche à l’INSERM U114, physiopathologie de la schizophrénie, université de Toulouse-Montbéliard. « 

Toujours moi

  » Il mène une vie de bâton de chaise, jouant, entretenant des danseuses, subornant des ingénues, choisissant ses victimes parmi les ouvrières de la maison. »

Adolphe Brisson, La Comédie littéraire : notes et impressions de littérature,

A. Colin, 1895, p. 199

La tsarine et sa famille ont pu le considérer comme un guérisseur, un mystique, voire un prophète, mais ses ennemis l’ont décrit comme un charlatan débauché, mû par un appétit sexuel démesuré, et même comme un espion.

Wikipedia

Adaptations cinématographiques

La première vipère a disparu , Réalisation John Moullard, long métrage Cow-boy prod. 2004.

  Écartelé entre le souci de tourner un polar dans la lignée des James Bond de la grande époque, et l’obsession de rendre hommage à l’œuvre de Louis de Funès, ce premier court-métrage commence par un épais nuage de fumée dissimulant une grotte du Colorado, et d’où sortent des chewing-gums verts.

Malgré un accueil mitigé de la critique, de ce premier et unique plan de vingt-trois minutes, John Moullard a dit qu’il contenait l’essence de son œuvre.

Biographie Sommaire

Surnommé  » le Bourdaloue du Champ de Mars « ,  »  le Victor Hugo de la littérature « ,  » le tombeur de Vienne « ,  » l’amant du pont-neuf » « ,  »  le Rimbaud du porno « ,  » La civette de lièvre »,  » le ragondin des bois « ,  » Le fantôme de la scierie « , Guillaume IV  » L’hystérique »  naît dans une modeste famille d’artisans savetiers de l’avenue Charles-Floquet. A l’âge de 3 mois, il compose ses premiers motets, et hésite ensuite entre Franciscains et Dominicains. Meurt au coeur de l’été 1969 au cours d’une rixe  à Sap, (banlieue de Bratislava), bagarre qui commence pendant la séance de 14h, au cinéma fréquenté par la communauté homosexuelle des réfugiés slovaques, où est projeté son film  » Torrent de larmes « , l’histoire d’un garagiste tchèque déçu par l’amour, et se prolonge tard dans la nuit jusqu’à Baka et Horny Bar. Il décède pendant son transfert le long du Danube, très sinueux à cet endroit.

On a dit qu’il était à la brandade ce que la brandade est à la morue. C’est trop et c’est trop peu.

En effet, certains de mes blogs sont réservés à un public averti. Vous pouvez néanmoins demander les codes d’accès  à deux d’entre eux.

Demandez à partager les articles de  Juegos y Regalos  si vous souhaitez voir ce qui est de ma poésie contemporaine. J’écris depuis plus de 40 ans, les vers qui composent ce recueil et les illustrations qui vont avec ne sont plus à prendre au premier degré.

Comme disait Maxime de la Rochefoucauld, on peut rire de tout, mais avec personne. Si avoir une opinion vous paraît relever du fardeau insolite, vous aimerez  peut-être les blagues du Gravier Saumon .

Dans un cas comme dans l’autre, il vous sera proposé de passer un petit examen d’entrée. Vous pouvez également argumenter sur l’inutilité d’un tel examen, ce qui peut nous amener à vous en dispenser.

 

(1) Dont je me demande s’il ne serait pas apparenté au Muzardeau du Baranrrou par la branche bourguignonne. Les terres des Brandelier de la Mothe s’étendaient jusqu’aux éboulis calcaires des plis jurassiens qui forment les contreforts du Haut-Médoc, et il n’est pas impossible que quelque mariage ait été conclu sur les plateaux du Banrrou, comme en témoigne la superbe forteresse des Miérages, perchée sur un piton, et dont l’habitation est attestée par les va et vient de populations jusqu’au Vième siècle (débris de cuisson, amphore, soufflets…)

Publicités